Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Dragons et serpents" de Robin Hobb

Quoi ? Que Hobb_T-1-Dragons_et_serpents.jpgse passe-t-il ? Bademoude lit du Hobb ? Ben oui. Et en plus il l’a déjà fait. Il avait été jusqu’au tome 4 ou 5 de l’Assassin Royal et avait abandonné faute de patience devant les longueurs des élucubrations psychologiques.

Par un de ces hasards qu’il ne vaut mieux pas qualifier, je me retrouve à lire ce premier tome d’une future saga gigantesque de plusieurs milliers de pages comme les amateurs de fantasy les adorent. Ou peut-être devrais-je dire amatrices, en l’occurrence, parce que cette histoire démarre avec essentiellement des personnages de sexe féminin, dont la seule dragonne entière survivante de ce monde en reconstruction qui en a vu beaucoup d’autres (de dragons) et une autre bestiole débile physique mais intelligente et en colère.

Les mises en place en fantasy vous devez en avoir une idée a priori : c’est long et lent et il y a plein d’histoires de gens différents qui vont se rencontrer un jour. En tout cas pas dans ce premier tome, que j’imagine déjà saucissonné en deux ou plus par notre spécialiste du genre, l’éditeur Pygmalion. Là c’est 325 pages écrit gros qui se lisent bien parce que ce n’est pas de la hard SF, que la dame Robin est une grave pro et que le traducteur Mousnier-Lompré n’est pas un débutant.

Alors oui, j’ai déjà avoué avoir des gènes de midinette (voir le post scriptum), mais pas forcément les allèles de dame épanouie ou de buveuse de thé. En conséquence, toutes ces bribes d’histoires dont on devine qu’elles vont enthousiasmer ceux et celles qui possèdent ces allèles, au fond, je m’en fous.

P.S. : Si vous aimez les dragons, relisez les premiers romans (dans l’ordre de parution) de la Pern de McCaffrey.
Tag(s) : #fantasy

Partager cet article

Repost 0