Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

01071961559.gif"Les Lames du Cardinal" de Pierre Pevel

Oui, longtemps que je n’ai pas pondu de bifton, parce que j’ai lu des trucs médiocres par des auteurs adulés du microcosme, et que j’ai assez d’ennemis comme ça, merci.

Là c’est autre chose, un truc bizarre, un roman de cape et d’épée uchronique, ressemblant très fort à Alexandre Dumas (avec Richelieu, Rochefort et Tréville), et des dragons en plus.

C’est un peu lent et long comme mise en place. Dans mon souvenir, chez Dumas, il se passait plus de choses. Vous me direz, forcément, c’était un feuilleton. Mais c’est la même ambiance, avec des détails historiques et même un plan des rues de Paris en 1633.

Les dragons (pas les militaires, hein, les bestioles) interviennent relativement peu au début et d’une étrange façon. Figurez-vous qu’aux temps lointains ils dirigeaient le monde et les reptiles volants géants s’accouplaient avec les femmes. Étonnant, non ? Ben, faut croire puisqu’il y a des sang-mêlé à pupilles verticales obligés de porter des lunettes pour ne pas faire peur. Sinon, il reste aussi des dragonnets (animaux de compagnie, voir la couvrante) qui font aussi pigeons voyageurs, des Dracs, sortes de Hulks à écailles, et des vyvernes qui servent de montures volantes.

Un horrible complot est ourdi par une secte pratiquant la magie draconique et Richelieu joue double ou triple jeu avec tout le monde et en particulier avec ses « lames », bretteurs extraordinaires qui ont chacun (et chacune, il y a une fille dans le lot) de la personnalité et du caractère. Après de nombreux combats, rebondissements et coups de théâtre, attendus ou pas, le premier tome finit en apothéose et explosions, comme dans un film de James Bond, mais au XVIIème siècle. On attend la suite.

P.S. : Est-ce que les romans de cape et d’épée font partie des « mauvais genres ». Sans doute, comme le reste de la littérature populaire. Le dernier que j’avais lu, sur la recommandation de mon pote Hervé, était assez formidable : Le Conseil des Troubles de Frédéric H. Fajardie  (un sacré bonhomme trop tôt disparu). Je vous le conseille, si vous aimez le sous-genre.

 

Tag(s) : #fantasy

Partager cet article

Repost 0