Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maintenant que je blogue dans la solitude perdue au milieu du grand vide, je peux dire n’importe quoi et je ne vais pas m’en priver.
Et non, ami lecteur abonné au flux, il n’y a pas de livre ou de série télé associée à ce bifton. C’est ce qu’il est convenu d’appeler de l’humeur, mauvaise si on en croit mon pseudo, mais là pas vraiment.
Depuis la préface de Serge Lehman dans son antho Retour sur l’horizon chez Lunes d’Encre, que je n’ai pas lue, ni le reste du bouquin d’ailleurs- je n’ai plus de SP depuis qu’Hervé a quitté la Yozone, et si c’est pour me faire suer sur 8 textes sur 10 j’évite de dépenser-, le microcosme est pris de folie. Il se déchire, s’engueule et vitupère dans une cacophonie extraordinaire.
Et voilà que, en plus, Fabrice Colin choisit ce moment pour pondre un bifton incendiaire (de facto un faux brûlot tout en finesse, suivi d’un second) où – en substance – il dit qu’il a un peu fait le tour de la mare aux canards où il patauge présentement et qu’il lui jetterait bien un pavé avant de prendre un ruisseau de traverse qui s’en écoule pour rejoindre la grande mer de la littérature, non pas générale mais en général.
Franchement, sans déconner, où est le problème ?
En fait il n’y en a pas. La SFFFF de pffff n’aimerait pas trop la remise en question ? Même pas vrai, elle l’adore. Les forumeux font semblant de trouver ça important, ça leur donne l’occasion de s’exprimer, de brandir bien haut leur culture et leur petit drapeau, qui de l’anticipation de papa, qui du merveilleux scientifique du trisaïeul, qui de la new wave des seventies, qui de l’Âge d’Or des fifties, qui de qui a lu Pynchon, ou Houellebecq, ou Murakami.
Des centaines de pages de fils répétitifs et sans intérêt où on fait semblant de s’engueuler mais pas trop parce qu’on s’aime bien quand même, parce que personne n’a d’ennemis ou d’antipathie. Ben oui, hein, ce ne serait pas malin pour être publié ou nommé dir litt.
L’hypocrisie me fait gerber, la posture aussi. Même si, de temps en temps, quelque chose d’intelligent ou d’intéressant sort de cette loghorrée forumique entre gens qui s’amusent entre eux, chez ActuSF ou au Cafard cosmique, le bilan est quand même d’une extrême vacuité et d’un nombrilisme confondant.
Très content je suis de ne pas en être participant. Tout ce que j’aurais à dire est bien trop bête : il y a des bons et des mauvais livres, des délices et des daubes.
Les étiquettes c’est comme les uniformes, on les enlève pour voir ce qu’il y a dessous.
Et que vogue la galère, du moment que je ne rame pas !
Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0