Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

frontiere-barbare-3971343-250-400.jpg"Frontière barbare" de Serge Brussolo

L’avantage de lire des professionnels français c’est que, même si ce n’est pas passionnant, j’arrive à finir le bouquin.

C’est pourtant bien longuet pour ce qu’il y a dedans. Cette histoire en deux parties aurait pu être éditée en deux romans du temps du Fleuve Noir Anticipation. Parce que c’est à peu près de ce niveau. Il n’y a aucun message ou idéologie revendiquée, juste les aventures d’un pauvre vétérinaire amoureux d’une femme habitée par son besoin de violence.

Mais c’est du Brussolo, donc il y a pas mal de gore, de tripailles et de sexe pas très propre dedans. Il y a aussi des animaux inventés parfaitement impossibles comme des éléphants dont la trompe fait lance-flammes, des rhinocéros dont la corne fait obus de mortier ou des ptérodactyles dont les œuf sont des bombes incendiaires.

Autrement dit, vous devez cacher bien loin dans un placard fermé à clef votre incrédulité. Ce qui est malgré tout dommage. Ah non ce n’est pas de la hard SF, même pas sur les bords, et pourtant il y a toujours une espèce d’explicatif à base de mots scientifiques.

Il lui en arrive des malheurs à ce pauvre véto des exomorphes (pour extraterrestres). Ca n’arrête pas, et pourtant il s’en sort toujours. Bizarrement, ce n’est pas pour autant qu’il vous est sympathique ou qu’on puisse se projeter dans ce personnage.

Quant à la fin du livre, ben, il n’y en a pas vraiment.

P.S. : J’ai retrouvé un vieux bifton yozoneux sur le bonhomme. Je n’ai pas vraiment changé d’avis.

 

Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :