Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

elementary_001.jpg

"Elementary", mi-saison 1 (2012), série créée par Robert Doherty

Une fois n’est pas coutume, d’autant que les règles ne prennent sens que si on fait des exceptions, je vous parle aujourd’hui d’une série encore en production de l’autre côté de l’Atlantique.

Un English (ça s’entend à l’accent et au débit de mitraillette, exercez vos esgourdes) débarque à New-York. Après des soucis avec la seringue et une cure de désintoxication, son père lui paye un « compagnon » pour l’empêcher de retomber. En l’occurrence c’est une ancienne chirurgienne d’origine asiatique (l’incontournable Lucy Liu), la Docteur Watson. Lui s’appelle Sherlock Holmes, est d’une intelligence exceptionnelle et doté d’un sens hypertrophié de l’observation et de la déduction. Il porte bien son nom, quoi.

Il avait connu un lieutenant de la NYPD quand ils bricolaient tous les deux pour Scotland Yard et il devient consultant à titre gratuit pour la police new-yorkaise.

Il parait que les Brittons leur font un procès parce que, eux aussi, on fait un Sherlock contemporain. Les deux séries n’ont rien à voir. L’américaine est beaucoup plus facile à suivre et, à mon humble avis, moins prétentieuse.

Les acteurs sont formidables comme les personnages, leurs relations compliquées mais pas trop. Il y a de l’action et de l’humour, aucune complaisance dans l’horreur ou le pathos tout en restant adulte, des enquêtes à rebondissements et un fil rouge (ou métahistoire) intéressant. Que demandez de plus à une série télé ?

 

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0