Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Songes de Antoine-Volodine-Songes-de-Mevlido.jpgMevlido" de Antoine Volodine

Une femme de goût m’avait conseillé d’essayer Volodine (ou ses pseudos). Dont acte. J’ai mis du temps parce que c’est rude. Un futur dystopique à son comble. Les hommes ont détruit leur planète en s’entretuant sauvagement pour des idéologies obsolètes mais c’est bien le capitalisme sauvage qui survit encore au XXIIIe siècle. Avec la misère à tous les niveaux, climatique, sanitaire, physique, intellectuel et amoureux. La totale pour le non héros Melvido.

Alors que c’est tout ce que je déteste en général, le pessimisme absolu et la glauquerie victorieuse, j’ai pris mon temps mais suis allé au bout des 462 pages. Parce que l’écriture est formidable et que la forme s’adapte au fond, de la beauté sous les décombres de l’humanité, avec un poil d’humour dedans quand même en plus.

Mevlido, son double ou son biographe nous racontent. Mais ce qu’ils rapportent n’est pas vraiment la réalité. Il n’y a pas de frontières entre la vie et le rêve, ni entre la vie et la mort. Tous ces états s’entremêlent et se confondent. On ne sait jamais trop où placer le curseur  mais finalement on s’en fout, puisque tous ces mondes ne font qu’un.

Il y aurait à dire sur l’étrange égotisme qui habite l’auteur, seul de son sous-genre qui n’est surtout pas de la SF, alors que ça se passe dans le futur, qu’on y dispose de technologies pour transférer des esprits, qu’on y rencontre des oiseaux mutants et des araignées pensantes, que la Lune occupe le tiers du ciel, etc.

Bref, lisez-le, SF estampillée ou pas. C’est une expérience dont on revient changé.

P.S. : Une fois n’est pas coutume, lisez ce qu’en raconte un vrai critique, dans Télérama en 2007.

 

Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :