Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Oui, ça fait un bail ou une jolie lurette que je vous causâtes de séries télé sur ce blog perdu. Alors je m’y recolle dans ce bifton. Commençons par les daubes et les déceptions.

 

Camelot, créée par Morgan O'Sullivan et Michael Hirst, d'après le roman de Thomas Malory, Le Morte d'Arthur,images-copie-12.jpg est une énième série et énième revisitation du mythe arthurien, avec de belles images, de beaux paysages mais des comédiens exécrables et un casting de merde. À part Morgane,  jouée par celle qui a trois expressions de visage mais de beaux nibards, les autres rôles principaux sont attribués à des acteurs… particuliers. Arthur a une tête d’imbécile heureux comme on en voit peu, en plus de jouer comme un pied, et Merlin ressemble à un dealer tondu de crack de banlieue. On peut réinterprêter  et trahir plus ou moins la mythologie comme dans le Merlin des Anglois, mais chez eux, au moins, il y a de l’humour et les comédiens sont crédibles. Pas comme dans ce truc canado-irlandais.

 

Affiche-promo-de-The-River.jpg

The River est une série fantastique ou d'horreur extrêmement angoissante, qui pourrait avoir du potentiel si le parti-pris systématique de caméra tremblée et de changements de plans incessants ne faisaient pas à ce point mal aux yeux et à la tête. Dommage ?

 

34558_big.jpg

 

Burn Notice, dont je disais ma satisfaction comme série distrayante, n’a pas passé, pour moi, la rampe de la saison 6. Comme j’avais pu le subodorer avec la saison 5, on regarde encore une fois toujours la même chose, avec obligatoirement deux histoires, quand ce n’est pas trois, en parallèle. Il est temps pour les scénaristes, les acteurs et les téléspectateurs de passer à autre chose. D’ailleurs, ils ont commencé à flinguer des personnages.

images-2.jpg

Dans le genre saison de trop, le couple improbable de l’écrivain à succès et de la fliquette intello perturbée, dans  la série Castle, m’a fatigué au bout de quelques épisodes de la saison 4. Faut se renouveler les gens, quand on fait du procédurial, sinon les spectateurs décrochent… Qui a tué la mère de Beckett, franchement, on s’en fout. Sans compter que l’amour platonique sur quatre ans c’est juste impossible. On est en 2012, quand même.

 

La suite selon l’inspi’, le temps disponible, et si vous êtes sages…

 

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0