Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Contes arnim-2.jpgBizarres" d’Achim d’Arnim

Je n’avais pas relu ce livre depuis 1965 (date d’achat marquée dessus). Il ne m’en restait donc rien.

Après une intro de Breton que j’ai zappée, c’est Théophile Gauthier, traducteur de ce romantique allemand du début du XIXe siècle, qui nous introduit les textes et le bonhomme. Ah, si j’écrivais comme Théophile

Le premier texte est un roman court Isabelle d’Égypte, le premier amour de Charles Quint Une histoire totalement folle où le fantastique est une réalité évidente. Bella la bohémienne va conquérir le cœur du futur empereur avec l’aide d’une vielle sorcière, d’une mandragore devenue feld-maréchal d’opérette et d’un mort revenu à la vie. Les amis du Prince tenteront bien de la tromper avec un golem à son effigie mais sans succès. C’est totalement fou, il y a des passages comiques et un érotisme tout en non-dits. La forme est très étrange aussi qui est tout le contraire de ce qu’on veut apprendre aux apprentis littérateurs dans les écoles d’écriture.

Les deux textes suivants sont des nouvelles. Marie Melük-Blainville est l’aventure tragique d’une magicienne arabe qui vole le cœur (en vrai, ce n’est pas une image) d’un noble français qui en aime une autre, et tout finira mal dans les soubresauts de la Révolution. Les Héritiers du Majorat est une histoire encore plus dingue avec des enfants échangés, des morts qui viennent dîner chez une belle Juive et un immense hôtel vide qui finira plein de chiens.

Tag(s) : #fantastique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :