Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Le jeu des4319875-6519031.jpg sabliers" de Jean-Claude Dunyach

Il paraît que c’est le premier roman de ce monsieur, paru en deux tomes au Fleuve Noir en 1987.

Le début est sympathique, qui m’a fait penser au Silverberg de Majipoor avec son cirque et son jongleur. C’est suffisamment enlevé pour qu’on ne lâche pas le truc, respect donc. Mais la quête de quatre personnages qui ressemblent à des cartes de tarot se traîne un peu en longueur.

Il y a quelques idées sympathiques en cours de route, d’autres moins comme ces Animaux-Temples que l’on tue comme dans une corrida spatiale pour utiliser leurs squelettes comme églises, ce qui n’empêche pas l’auteur de faire l’analogie avec les bâtisseurs de cathédrales. Ce n’est pas là où je pratique mon anticléricalisme primaire, personnellement.

La quête des quatre semble écrite d’avance et les dangers plus ou moins annoncés jalonnent leur parcours. La dernière étape a mis à rude épreuve ma suspension d’incrédulité avec une dimension qui devient liquide et qui fait des bulles. Pareil pour la puissance du Verbe.

Le prétexte du jeu de Tarot non plus ne m’a pas convaincu, d’autant que l’auteur s’autorise une interprétation parfaitement farfelue des arcanes majeurs qu’il nous sert en apéro de chaque chapitre.

Bref, ça se laisse lire – même si j’ai sauté moult paragraphes – mais la fin n’est pas au niveau attendu. J’étais donc content de finir le bouquin. Mais vous n’ignorez pas à quel point j’ai mauvais goût. Je suis sûr que certains visiteurs se précipitent sur les bouquins qui ne m’ont pas enthousiasmé. C’est très bien comme ça : tout le monde est content.

Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0