Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La pierre dFolio-SF-Karl-Edward-Wagner-kane-1.jpge sang", in Kane L’intégrale I, de Karl Edward Wagner

Il y a trois directeurs de collection qui n’hésitent pas à alimenter en SP le blog paumé qui est le mien, et Pascal Godbillon de Folio SF est parmi eux. J’ai donc reçu trois forts volumes totalisant plus de 2000 pages : l’intégrale de Kane, originellement parue en Lunes d’Encre. Avouez que ça fait peur. Et ben détrompez-vous, c’est plutôt pas mal dans son genre.

Grand admirateur du Conan de Howard, Wagner nous raconte les histoires d’un géant roux nommé Kane qui, en plus d’être superbalaise en toutes sortes de combats, est un intellectuel qui a beaucoup lu et appris depuis ce long temps qu’il traîne sur la planète.

Ce roman commence doucement mais entraîne rapidement le lecteur dans les pas du géant. Il va voir sa maîtresse la vieille sorcière ailée non-humaine qui a une bibliothèque fournie et il en apprendra plus sur la drôle de bague qu’il a récupérée. Je ne vais pas tout vous raconter, ce serait dommage et surtout ce serait plat. Alors que Karl (merci le traducteur Patrick Marcel) a un style tout à fait extravagant, fleuri et excessif sans jamais être ennuyeux. Il nous décrit avec force et conviction les marais fétides avec des êtres crapauds peu sympathiques, la cité perdue qu’ils protègent, la puissance extraordinaire que celle-ci promet à qui détient la bague, la farouche guerrière (mais qui peut être tendre), la sorcellerie infâme, les énergies qui viennent du cosmos, les terribles combats avec les spectres des âmes disparues, etc.

L’auteur est habile qui nous fait douter du héros et nous révèle progressivement sa nature et son identité. Reste-t-il de l’humanité dans cette grande carcasse ? Et serait-il encore sensible à l’amour ?

Bref, ce premier roman est un poil longuet mais on ne s’ennuie pas une seconde. Je ne lirai pas les 2000 pages à la suite mais j’y reviendrai certainement.

P.S.: La couv' est assez bizarre avec l'à-plat de rouge sur la tête. Et merci Monsieur Frazetta, hein.
Tag(s) : #fantasy

Partager cet article

Repost 0