Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Merlin", saison 4 (2011), série créée par Julian Jones, Jake Michie, Julian Murphy and Johnny CappsTensions-between-Merlin-a.jpg

Alors, croyez-le ou pas, je continue à regarder avec plaisir cette ré écriture façon portnawak de la légende arthurienne. Alors oui c’est un produit BBC « pour tous » sans gore et sans sexe. À la limite, c’est reposant. L’essentiel du scénario est basé sur la complicité et l’amitié a priori impossible entre Arthur, le fils du roi devenu roi dans cette quatrième saison, et Merlin, son serviteur mais aussi le plus grand magicien de tous ces temps et le dernier des dragonniers.

La magie est interdite dans le royaume de Camelot, alors Merlin doit cacher ses pouvoirs, ce qui ne l’empêche pas de les utiliser pour sauver son roi, qui est de moins en moins con avec l’âge, faut l’admettre. Sinon, pour correspondre à ceux qui la regardent, la BBC fait fort dans la diversité génétique visible : il y a plein de blacks dans cette Angleterre du haut Moyen-Âge, un truc assez peu crédible mais bon. Du coup Guenièvre ou Guenevere (à gauche sur la photo) est métisse. Elle devrait au moins être belle, non ? Et ben non, elle est grave moche et l’essentiel de son jeu consiste à grimacer. C’est le gros défaut que je trouve à cette série. La méchante, Morgane ou Morgana (à droite sur la photo), est par contre grave canon, ce qui pimente toutes ses horribles entreprises.

Les Anglois soignent les fins de saison. La fin de cette quatrième, en deux épisodes, fait fort. On y rencontre même Tristan et Ysolde, dont on se demande à juste titre ce qu’ils sont venus faire en ces parages. Mais on a une explication assez rigolote sur l'épée fichée dans le rocher et comment et pourquoi Merlin a monté ce coup.

Ben oui, je regarderai la cinquième saison, même si la reine est moche.

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0