Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Once-Upon-A-Time-on-ABC-597x412.jpg

"Once upon a time" et "Grimm", pilotes (2011)

Ce n’est pas dans mes habitudes de parler de séries avant d’en avoir vu une saison entière mais les routines et conformismes sont mauvais pour la santé mentale, et je me soigne.

Je ne sais pas vous mais chaque année je me demande quelles séries je vais visionner avant d’aller faire dodo, parce qu’il n’y a rien à regarder sur les centaines de chaînes à la télé.

Alors, croyez-le ou pas, une des tendances dans les séries amerloques aujourd’hui est à l’adaptation des contes de fée dans notre beau XXIe siècle.

Dans Once upon a time ce sont deux ex-scénaristes de Lost qui s’y collent et c’est plutôt bien fait. Allez donc wikipédier pour le pitch et les acteurs. L’idée est bonne et, pour l’instant, après deux épisodes, c’est un heureux mélange de mythologie revisitée (un peu comme la légende arthurienne dans le Merlin des Brittons) et un accent mis sur les personnages qui ne savent pas qui ils sont vraiment mais se comportent pourtant comme tels (Blanche Neige, la vilaine sorcière, Jiminy Crickett, etc.). Le fond est aussi violent que dans les contes de fée mais la forme est aussi soft que dans les films de Disney.

La nouvelle série Grimm est d’une autre nature, ce sont les enquêtes d’un flic qui a le pouvoir de deviner chez les gens apparemment normaux les horribles monstres qu’ils sont à l’intérieur. C’est une série plus classique et on imagine qu’à chaque épisode il va combattre l’un ou l’autre des vilains imaginés par les frères Grimm dont il serait un descendant. Comme de juste, ça commence par le Petit Chaperon Rouge et les loups-garous. On dirait un peu Buffy dans le ton et le grimage (hi hi !) des horribles.

On en recausera en fins de saisons, mais les deux ne démarrent pas mal et nous changent un peu des ordinaires séries policières, hospitalières ou de cul déguisées en historiques.

Grimm_Serie.jpg

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0