Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Alias", saison 3 (2003-2004), série créée par J.J. Abrams

alias.jpg

Alors, sans surprise, la troisième saison est aussi dingue que la première et la deuxième. Elle se passe deux ans après la fin de la deuxième, deux ans dont Sidney n’a aucun souvenir quand elle réapparaît. Son collègue et amant a refait sa vie avec une Lauren blonde fille de sénateur du plus haut antipathique, agent de la NSC et avec qui Sidney va devoir travailler.

Le vilain Arvin Sloane s’est refait une virginité en passant un accord avec le gouvernement des Etats-Unis, il est maintenant responsable d’une ONG humanitaire, du bon côté, quoi, malgré la méfiance de Sidney et de son père. Quant à la maman de Sidney ex-KGB elle a disparu. L’Alliance a été démantelée grâce à Sloane et les méchants s’appellent maintenant The Convenant. Et qui c’est la taupe au sein de ce bureau de la CIA ? Hein ?

Tout va toujours à toute blinde : déguisements, boîtes branchées, actions violentes (bagarres façon kung-fu, flinguages tous azimuts, scènes de torture), exploits sportifs, gadgets électroniques inouïs, tours du globe en moins de temps qu’une fusée, toujours en quête d’un graal rambaldien à énigmes dont les clés amèneront à  la chose qui permettra de savoir qui nous dira quoi, etc. Alors que ces pourris du Convenant ont toujours un coup d’avance.

Dans la plus totale invraisemblance, cette série pourrait être taxée de « n’importe quoi » si on ne laissait pas aussi volontiers son incrédulité sur le porte-manteau de l’entrée en se vautrant dans son canapé pour la regarder, avec un sourire aux lèvres et de la sympathie pour la superhéroïne.

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0