Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Sécheresse" de J. G. Ballard

9782070441327 1 75

James Graham n’est pas un rigolo. Ça c’est sûr. À trente-quatre ans, en 1964, après une apocalypse glauque et humide, il publie une fin du monde sèche et salée, pas plus gaie que la précédente. On suit les réflexions et les actions d’un médecin qui s’isole de l’humanité, n’éprouvant plus aucun sentiment pour ses semblables, sauf quelques rares moments de compassion ou d’émotion.

Ballard a une façon d’écrire très particulière, avec de belles phrases pleines de poésie et d’images. Parfois on se représente très bien ce qu’il veut dire, parfois on ne comprend rien du tout à ses descriptions. Parce qu’il décrit beaucoup, encore et encore le sable, le sel et la mer, le fleuve asséché et les bateaux immobiles, les poissons morts et les lions blancs échappés d’un zoo, et surtout les humains, plus ou moins fous. Les courts chapitres se suivent comme des tableaux, mais aucune des scènes n’est porteuse d’espoir.

Alors il faut être d’excellente humeur pour entrer dans cette histoire parce que ça vous plombe, vous pèse et vous déprime, même si par moments c’est beau.

P.S. : Il s’agit de la version de Lunes d’Encre, de 2007, avec la nouvelle traduction de Michel Pagel.
Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0