Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PalimpsesteIl semblerait que de nombreuses personnes ont suivi et compris et trouvé géniale l’histoire raconté par Charles, il a même reçu le Hugo de la novella (roman court) pour ça. Et bien tant mieux pour eux. Bête que j’suis je n’ai strictement rien compris alors que je l’ai lu jusqu’au bout (parce que ça ne fait que 159 pages écrites gros, avoue-je).

Au début ça ressemble très fort à la Patrouille du Temps d’Anderson avec des mecs du futur venant bricoler l’Histoire en remontant dans le passé. Mais chez Poul il y avait quelques règles. Chez Charles pas, le paradoxe il s’en tape. Pour entrer dans cette police de la Stase on commence par tuer son grand-père. Mais on continue à exister, il n’y a plus de causalité, juste un grand nombre de possibles et on ré écrit en permanence différentes versions en effaçant la précédente, d’où le titre, sauf qu’il devrait être au pluriel.

Le héros Pierce aime deux femmes mais à partir de deux versions différentes de lui-même, difficile de savoir laquelle de ses itérations appartient à l’Histoire ou aux infinies possibilités de la non-histoire. De toute façon, il y a plein de Pierce. Vous comprenez ? Moi non plus.

En plus, comme un bonus, le Stross nous brosse l’histoire du cosmos (pour les rimes en os), de l’ensemble des galaxies de l’univers dans les quelques dizaines de milliards d’années à venir, en trois coups de cuillère à magma, à radioactivité et à supernova, avec un aplomb que je veux prendre pour de l’humour, de celui dont se gargarisent les gens utilisant des mots savants qui échappent à leur culture. Je sais que les auteurs de SF savent tout, de l’évolution moléculaire à la mécanique quantique, sans parler d’astrophysique, mais quand même.

Bref, je n’ai rien compris et j’ai eu l’impression d’être pris pour un imbécile. J’avais lu du Charles un space-op presque sympathique sur la recommandation de mon pote Hervé, une histoire d’univers parallèle qui est devenue lassante dès le deuxième tome, et ce que tous estiment son chef d’œuvre que je n’ai pas pu finir. Je ne donnerai plus de sous à ce monsieur ni à sa famille.

P.S. : Comme d’hab’ j’ai été voir après lecture ce qu’en pensaient les zotres. Pas de surprise : les critiques estampillés bien en place trouvent ça génial de "sense of wonder", les pékins comme bibi n’ont rien compris. Dont acte, microcosme.
Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0