Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L’Inca de Mars" de Ian Watson

4287432948 442fb85446

De très mauvaise humeur je suis, le pseudo en-dessous de la réalité. En ouacances, oui, mais ce n’est pas une raison pour m’ennuyer et m’énerver à ce point. Je vous raconte : avant-hier et hier je reprends pour la troisième fois (c’est beau, non, un tel acharnement ?) un livre dédicacé par un auteur français adoré de ses pairs, qui écrit vachement bien, qui invente plein de mots, mais dont l’histoire à multiples entrées et personnages dans une pseudo vraie-fausse fantasy urbaine et prétendue rabelaisienne en trois tomes (excusez du peu mais c’est la norme et bien la moindre en fantasy, le pire existe) est d’un inintérêt et d’un – paraît-il – humour qui me dépassent et me gonflent à un point… que je n’ai toujours pas dépassé les quatre-vingt pages.

Puis, hier et aujourd’hui – toujours dans la bibal de campagne pleine de vieilleries achetées dans les 70 – je ressors ce Watson. J’en lis presque la moitié. Bel effort parce que c’est d’un lent, d’un laborieux, d’un réactionnaire… grave. Dire que j’ai lu ce truc. Rien de rien ne m’en est resté. C’est d’un prétentieux insoutenable, comme beaucoup de textes de SF de l’époque (toute ressemblance avec celle d’ici maintenant…), où il fallait montrer qu’un auteur faisait des recherches : sur les Andains d’aujourd’hui descendants des Incas (ce qu’il en a retenu c’est un profond mépris pour des pratiques magiques décrites comme immondes et ignobles) et sur les révolutions en Amérique latine (tous des pourris oscillant entre la peste chinoise et le choléra cubain avant d’embrasser le bel Occident). L’autre fil scénaristique concerne trois astronautes amerloques qui veulent faire la nique à ces cons de ruskoffs en terraformant Mars. Mais dans le sable de Mars il y a un ? microbe ? qui rend conscient (c’est-à-dire aussi intelligent que Ian) un imbécile de paysan bolivien.

Franchement ? Le Watson s’est pris la grosse tête avec son Apollo en 1975 pour L’Enchassement, et s’est établi à Oxford (un minimum) pour écrire. Mais là, deux ans après, il me fait suer.

Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0