Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

21.jpg

"Game of Thrones", saison 1 (2011) de David Benioff and D. B. Weiss, d’après George R. R. Martin

Certaines et certains qui passent sur ce blog perdu ont dû lire Le Trône de Fer de ce Martin aux prénoms qui grognent, une immense fresque de fantasy médiévale de plusieurs milliers de pages, encore inachevée. Moi pas, je me suis arrêté, comme souvent, après une cinquantaine de pages. Pourtant j’ai aimé d’autres trucs de GRR, plus SF et moins longs.

J’ai bien fait de ne pas me forcer puisque c’est maintenant une série télé, fidèle aux romans puisqu’adoubée par Martin lui-même. Alors c’est pas mal, prenant et suffisamment accrocheur pour qu’on ne lâche pas en cours de route. Vous me direz, dix épisodes d’une heure, c’est court pour une saison.

Dans ce Moyen-Âge approximatif typique de ce type de fantasy épique avec épées, arcs, piques et haches comme ustensiles pour se trucider les uns les autres, on trouvera une pointe de fantastique avec la relation fusionnelle entre enfants et loups, des êtres morts-vivants qui menacent le Nord et, et… des dragons ! Bien deviné.

Il y a, en gros, trois lignes narratives. La principale concerne  le pouvoir (le fameux trône de fer fabriqué à partir de centaines d’épées de vaincus) que plusieurs familles convoitent (on n’en connaîtra que cinq dans ce premier tome). Et ça ne rigole pas dans la trahison, les coups tordus, les retournements d’alliance, les vrais faux amis, l’amour et le désamour filial et confraternel, les enfants illégitimes, l’inceste, etc. Une histoire secondaire concerne la Garde de Nuit en charge du Mur. Elle retient au Nord les menaces inconnues qui vont redescendre vers le Sud avec l’hiver qui approche (sur cette planète les saisons sont irrégulières et peuvent durer des dizaines d’années). Une troisième ligne narrative se passe sur un autre continent que le précédent, où une jeune princesse blonde cherche, comme les autres, à reconquérir le trône que détenait sa famille. Exilée avec son frère, ils s’associent avec des nomades plutôt sauvages. C’est elle qui possède trois œufs de dragon qui écloront en fin de saison (désolé pour le spolier mais on s’en doute dès le début).

Alors c’est une série HBO "pour adultes" avec beaucoup de scènes, pas toujours utiles au propos, soit bien goriques avec tranchage de cous en direct, soit de cul avec nichons, fesses et pénis à volonté.

L’autre souci, mais ce doit être pareil dans le bouquin, c’est que l’histoire ne s’achève pas avec le dernier épisode. On referme à peine un chapitre avec la mort d’un personnage principal et la naissance d’un nouveau roi et de trois dragons. Sinon, absolument rien n’est résolu au niveau politique et on n’en sait guère plus sur la menace au Nord.

Mais, globalement, pour de la fantasy, c’est plutôt bien.

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :