Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Destination Ténèbres" de Frank M. Robinson


Après le space op à l'ancienne, et le moderne grave, en voilà un des années nonante. Préparez-vous à un long voyage, long dans tous les sens, près de 500 pages et pas beaucoup d’amod_article4166128_1.jpgction. Attention, risque d’ennui, pour cause de développements psychologiques qui n’en finissent pas. J’ai failli laisser tomber au moins trois fois. Mais l’auteur est bon puisque c’est à ces moments-là qu’il a relancé mon intérêt en me sortant un twist scénaristique que je n’avais pas vu venir.

Alors, astuce pas vraiment nouvelle, c’est l’histoire d’un amnésique, ce qui permet d’apprendre avec lui tout ce qu’il aurait  dû savoir sur ce vaisseau spatial dans lequel il voyage. Il va recouvrer progressivement la mémoire et ses particularités. Difficile de raconter sans dévoiler les ressorts astucieux du roman, donc je ne le ferai pas. Cela fait deux mille ans et de nombreuses générations que ce vaisseau a quitté la Terre pour découvrir d’autres formes de vie dans la galaxie. Malheureusement il n’en a toujours pas trouvé. Ce qui alimente de nombreuses discussions philosophiques  sur l’existence de la vie ailleurs que sur Terre.

Il y a quelques trucs que j’ai eu du mal à avaler comme l’immortalité du capitaine et de lui seul (ou presque), la sélection génétique des astronautes, les nombreuses fractures du héros qui n’est pas tombé, des bizarreries qui m’ont paru incohérentes. Sinon, amusant, les gens portent des noms d’oiseaux: le héros c’est Moineau, son pote Corbeau et sa copine Bécasse (qui ne doit pas avoir la même connotation aux States) ou de personnages de Shakespeare.  Rigolo aussi, dans l’espace clos de cet astronef, la liberté sexuelle est la règle et on se réunit souvent pour une petite fumette entre potes.

On peut lire ce truc sur sa chaise longue sous le parasol. C’est longuet mais pas fatiguant. De là à le qualifier de thriller ou à le comparer à Moby Dick, comme indiqué en quatrième de couverture, je ne m’y risquerais pas.

Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :