Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Le village aux huit tombes" de Seishi Yokomizo

 

Un lecteur a décidé de me faire découvrir des trucs. Merci à lui, très sincèrement. Après la vraie-fausse Russie mahuit-tombes.JPGfieuse de Ieltsine de la semaine dernière, me voilà au Japon, juste après la Seconde Guerre.

Pour moi, c’est du polar ethnologique. Des façons de se comporter, des traditions, des contraintes sociales et familiales écrasantes appuient sur les épaules de ces villageois. Sans compter les superstitions relatives à un passé bien peu glorieux de meurtres et d’assassinats en série.

Honnêtement, il m’a été difficile de rentrer dans la tête du narrateur, un jeune homme presque trentenaire, orphelin, à qui on annonce un prochain héritage. C’est un faible, qui a peur tout le temps – pas un des nombreux courts chapitres où il ne tremble et transpire d’abondance, quand il ne pleure pas – et son arrivée dans ce village perdu va déclencher une série de meurtres. Sa façon de ne penser qu’à lui et de se plaindre en permanence de son sort peut agacer, d’autant qu’il est bien entouré d’au moins trois jolies femmes qui ont l’air de le trouver à leur goût.

C’est malgré tout assez rigolo parce que, malgré les efforts de l’auteur, on ne croit pas une seconde qu’il va lui arriver un vrai malheur. Alors sans doute est-ce délibéré cette façon indirecte de se moquer de ce type, principal suspect complètement innocent mais remarquablement maladroit.

Il y a un personnage d’enquêteur original, une sorte d’Hercule Poirot raté, qui seconde la police. D’ailleurs l’histoire ressemble assez à un roman d’Agatha Christie transposé là-bas.

Bon, ça change vraiment du roman noir d’aujourd’hui, ça dépayse et détemporise (oui j’ose, et alors ?) comme une sympathique curiosité.

Tag(s) : #policier-noir

Partager cet article

Repost 0