Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La cabane de l’aiguilleur" de Robert Charles Wilson

 

Robert est maintenant un auteur reconnu et multiprimé de SF, j’ai eu l’heur de vous en causer ici ou foliosf391-2011.jpg. Quand il était plus jeune il n’était pas mauvais en fantastique, figurez-vous.

Ce bouquin est son premier roman, qui date de 1986. Pendant la Grande Dépression post 1929 aux Etats-Unis, un jeune homme qui vient de perdre sa mère est accueilli par sa tante dans une petite ville loin de tout. Belle ambiance délétère. Il fréquente une jeune fille aussi « décalée » que lui dans ce milieu confit dans la religiosité et l’hypocrisie. Le mari de sa tante en particulier, rigoriste et autoritaire, passe quand même une partie de ses nuits dans le grenier, là où loge une très belle et très étrange jeune femme.

En parallèle, on suit le parcours d’un autre être bizarre, un géant simple d’esprit qui vit de débrouille et de rapine avec les vagabonds qui voyagent dans les trains de marchandise, pourchassés par les policiers et les “braves gens”.
Déjà dans ce premier roman, Wilson s’attache à décrire dans le détail les motivations et la psychologie de ses personnages, torturés par leur passé familial. Un peu trop parfois puisqu’il le fait aussi pour les personnages secondaires sans que cela n’ait d’impact sur l’action ou l’intrigue.

Mais c’est bien, hein. Des fois, pour l’ambiance, on dirait un croisement entre Steinbeck et Sturgeon.

Tag(s) : #fantastique

Partager cet article

Repost 0