Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Misfits", saison 1 (2009) créée par Howard Overman.

 

Encore une série anglaise qui déménage, mais, pour changer, pas de la BBC. C’est dire que, chez les Brittons, même les petites chaînes c om me E4 produisent des trucs qui valent vraiment le coup d’œil.The_misfits_serie_8-505x379.jpg

Cinq jeunes adultes se retrouvent en combinaison orange pour faire des travaux d’intérêt général (c’est quand même mieux que la prison). Ils n’ont a priori rien à voir entre eux (de gauche à droite sur la photo) : un ex champion de course à pied, une très jolie allumeuse, un mec plein de bagoût et sans complexes, une fille qui sait se servir de ses poings à qui on ne la fait pas et un drôle de type inquiétant limite autiste. Ils bossent dehors quand survient un orage des plus bizarres qui va transformer ces jeunes délinquants en leur conférant un pouvoir. L’éternel truc des super héros...  mais traité de façon vraiment originale.

D’abord pas du tout politiquement correct (contrairement à la BBC), cette série nous décrit des grands ados un peu marginaux (ou normaux ?), qui fument, baisent, parlent mal, bousculent le bourgeois et ont bien du mal à se comprendre. Et il leur arrive des trucs pas possible : la fille dure devient télépathe, l’allumeuse devient capable par un simple contact de transformer les mecs en bêtes libidineuses, le bizarre reçoit le don d’invisibilité et l’ex sprinteur est capable de remonter le temps pour changer le passé. Le cinquième ne découvrira son pouvoir qu’à la fin de la saison.

Leur agent de probation, avec l’orage, est devenu fou furieux et essaye de les tuer. Ensemble ils l’en empêchent et se retrouvent solidaires pour avoir caché son corps.

Les six épisodes de cette première saison sont surprenants et sympathiques, avec de l’humour, et se révèlent même – un peu – dérangeants car beaucoup d’autres personnes sont devenues bizarres avec l’orage. Le quatrième épisode par contre est limite fatiguant quand le sportif remonte trois fois le passé pour changer un présent qui ne lui plait pas. Tous ses efforts pour larguer sans dommage une ex petite amie ?

Sinon les autres épisodes sont cool, l’accent de ces jeunes est à hurler (VO obligatoire), ils jouent parfaitement, les images sont étrangement glauques mais avec une indéniable pointe de poésie esthétique dans ces paysages urbains (au bord de la Tamise ?).

Et la musique est du tonnerre, parfaitement en phase avec cet objet télévisuel un rien zarbi. Essayez une série qui ne ressemble à aucune autre dans le ton et la forme, le fond restant celui de Heroes, le bide télévisuel bien connu.

 

 

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0