Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L’énigme de la Diane" de Nicolas Grondin

 

Eh oui, ami lecteur, le Bademoude prend la mer, mais, rassurez-vous, en imagination seulement. Il vient de voyager depuis la mer d’Iroise jusqu’aux Caraïbes, avec un roman d’aventures qui se passe fin XVIIIe, à la grande époque des gallons, des pirates, ddiane.jpges corsaires et des autres.

Comme beaucoup de gamins je jouais aussi souvent aux pirates qu’aux indiens ou aux voleurs. On dirait que la mode revient très fort, d’ailleurs, au cinoche avec les trois Pirates des Caraïbes, comme en SFFFF avec le génial  Déchronologue  ou l’intrigant  Vaisseau Ardent  (que je finirai peut-être un jour va savoir). Il y en a d’autres dont un Whale prometteur que je n’ai pas encore lu.

Dans ce formidable roman de mer et d’aventures, on suit surtout ce qui arrive à un adolescent au passé tragique qui embarque comme mousse sur une frégate. Ce splendide bateau est affrété par un beau capitaine pour servir le Roi et la France, oui monsieur, et qui a bien l’intention de se servir de ses batteries de canons pour aller taquiner l’ennemi de toujours, l’Anglais.

Il y a bien d’autres personnages, des rebondissements incessants, des drames et des joies. Mon inculture crasse m’empêche  de juger mais on est abasourdi par la précision des termes de marine à voile qui remplissent les pages de ce livre. Il y a bien sûr un lexique à la fin comprenant des centaines d’entrées. Alors, si vous avez le courage…

Mais, moi qui suis paresseux, je me suis laissé porter par ce vocabulaire à la fois abscons, poétique  et évocateur et n’ai pas été du tout dérangé dans ma compréhension générale ni ralenti dans ma lecture. Parce que c’est avant tout un roman, plein de vie et de rythme, de bagarres et d’amour. Avec du suspens jusqu’au bout.

J’apprends avec plaisir qu’il a eu un prix Géo, si ça peut faire connaître le bouquin… C’est environ deux cents fois mieux que 99 % des daubes fantasiques ou bitlitiques à la mord-moi-le-cou qui inondent les libraires.

Bon d’accord ce n’est pas moderne puisque ça se déroule dans le passé et que c’est écrit bien joli bien propre avec des vraies phrases. Mais justement, ça fait du bien de lire du bon français, avec des relents de classicisme et des morceaux de vieillerie à l’intérieur.

Vraiment, conseil d’ Henri, lisez-moi ça, de la vraie littérature d’aventures, à la fois historique et populaire, qui se lit comme un polar à toute vitesse et qu’on ne peut lâcher.

Et heureusement qu’en imagination on est à l’abri du mal de mer, des boulets et de la mitraille.

Tag(s) : #hors catégories (blanche - aventures - etc.)

Partager cet article

Repost 0