Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Burn Notice", saison 1 (2007), de Matt Nix et Mikkel Bondesen

 

Le Bademoude est très loin de l’exhaustivité culturelle, dans aucun des domaines dont il cause. C’est comme ça. C’est un papillon - comme c’est mignon - qui butine de fleur en fleur, ou une poule - commburnnotice.jpge c’est con - qui picore de grain en grain (sans OGM).

Mais il est curieux (non ce n’est pas un des défauts dont il a pléthore par ailleurs) et il a les yeux et les oreilles qui traînent. C’est ainsi qu’il a lu du bien, sur l’excellent blog de l’érudit Dionnet, de cette série amerloque.

Alors il a tenté le truc et il a eu raison. C’est de la série comme il les aime, avec des acteurs excellents et au charme fou, de l’humour en permanence, mais aussi de l’action, des trouvailles originales et plein de bons sentiments pas gnan gnan. Il n’y a ni sanguinolence extrême et en gros plan, ni chirurgie ni éviscérations ni hôpitaux ni prisons. C’est rare voire exceptionnel dans les séries télé des années 2000. Ce qui ne l’empêche pas d’être pèchue, rythmée, et qu’on y voit siffler les balles et exploser les trucs.

Ce titre, incompréhensible pour les Grenouilles, signifie que le héros Michael Western est cramé, viré quoi, officiellement, et qu’il en a reçu la notification. Cramé en tant qu’espion de haut vol qu’il était. Et il se retrouve à Miami, sans possibilité d’en sortir, sans un sou et sans savoir pourquoi. Mais il a de la ressource et il n’est pas tout seul avec son ex, balaise en armes à feu et explosifs puisqu’ancienne militante de l’IRA, un vieux pote des Forces Spéciales maintenant retraité et indic pour le FBI et… sa mère (fumeuse, la vilaine) et son frère (joueur au petit pied), ces derniers plutôt du genre boulet mais on ne choisit pas sa famille.

Chaque épisode suit une double trame. D’un côté Michael gagne trois ronds en rendant service à de braves gens en butte aux méchants, grâce à ses talents, sa malice et ses deux alliés, et, de l’autre, il cherche à savoir à cause de qui et pourquoi il se retrouve dans cette situation.

C’est franchement délassant, plaisant et beaucoup moins bête que ça pourrait en avoir l’air. Les relations entre Michael, Fi son ex et Sam son pote sont une source permanente de drôlerie tout en finesse.

Essayez donc, vous pourriez, comme Jean-Pierre et Henri, l’adopter.

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0