Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La gâchette facile" de G.Morris-Dumoulin

 

Encore une aventure du franco-ricain Peter Warren, précité ici ou , mais écrite quarante ans après, pas dans les 60’ mais au XXIe siècle. Franchement, ça me fait de la peine de vous le dire mais c’est moins bien maintenant qu’hier.

Un jeune loubard cherch9782912728739FSe à revendre un 357 Magnum plutôt que de jouer au foot. L’intervention inopinée de notre privé de narrateur enclenche une série d’embrouilles et de situations improbables qui vont conduire au démantèlement d’un trafic d’armes international.

Mais… l’argot a changé avec les années, un paraît-il quadra mais né juste après la guerre (donc plus proche du sexa et ça le fait moins pour lever les minettes, mais bon) ne peut plus jacter de couvercles de lessiveuses ou faire référence à Dalida quand il enquête dans la zone auprès des djeunz de banlieue. Et quand, pour faire comme dans les pubs télé, l’auteur se met à tutoyer le lecteur, c’est plutôt malvenu.

Sans doute aussi dû à un effet malheureux de l’âge, dont nul n’est à l’abri même les plus grands comme lui ou lui, on peut être gêné par des instants de grande ringardise, d’humour qui tombe à plat, d’étranges remarques moralisatrices ou des phrases à la gloire des flics.

Bref, il faut sans doute lire et relire les romans du respectable Gilles Morris-Dumoulin du temps de sa gloire plutôt que les derniers écrits, en tout cas dans cette veine de polar à l’ancienne. Non que ce soit mauvais, pas du tout, c’est enlevé et facile, mais c’est nettement un ton au-dessous de ceux écrits des décennies avant.

D’un autre côté, c’est déjà plusieurs tons au-dessus de bien des daubes fantasiques qui encombrent les étals des libraires, hein. Et au moins c’est sans prétention et plutôt agréable à lire.

Tag(s) : #policier-noir

Partager cet article

Repost 0