Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Le Frêre-de-la-Côte" de Joseph Conrad

 

Fatigué par la littérature moderne, auto persuadé de n’être plus de mon temps, je m’achète un classique en poche, un Conrad. J’avais le vague souvenir d’en avoir lu sans déplaisir dans ma lointaine jeunesse. L755292_2880467.jpge titre annonçait une histoire de flibustiers et comme je sortais du Marguerite

Mauvaise pioche. Le héros est un quinqua ex pirate dans l’Océan Indien et ex canonnier de la Marine française qui prend sa retraite dans un trou près de Porquerolles sous Napoléon. Les longueurs n’ont pas été inventées par les modernes, vous vous en doutiez mais je confirme. Dans le genre il ne se passe rien pendant des dizaines de pages Joseph sait faire aussi.

Je constate, par la bouche de son personnage, que ce naturalisé Anglois était un conservateur grand teint, royaliste, et qui haïssait la révolution française et la démocratie en général, qu’il ne ratait pas une occasion de glorifier les chefs, avec un mépris discret pour les nègres et les moricauds.

Ce qui est assez drôle- tout est relatif, hein – c’est la description qu’il fait des Anglais dans la bouche de ce canonnier français qui, patriote, devrait les honnir mais leur trouve moult qualités.

Bref, une daube que je laisse choir à mi-parcours, page 206.

Tag(s) : #hors catégories (blanche - aventures - etc.)

Partager cet article

Repost 0