Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Doctor Who (2005), 5e saison" de Steven Moffat

 

Tous les amateurs attendaient au tournant cette saison, parce que David Tennant avait été grandiose en Time Lord et que la succession paraissait périlleuse pour ce jeunot de Matt Smith. J’ai eu l’heur de vous causer du premier épisodeet-Amy.jpg, ça démarrait déjà bien, mais le bilan après visionnage du dernier épisode est plus que positif. Smith fait oublier Tennant et Moffat m’a bluffé.

Bien sûr on peut trouver que c’est plus « pour tous » que ce que faisait son prédécesseur. En fait c’est plus malin parce que chaque tranche d‘âge du public familial peut y trouver son compte.

La personnalité du Docteur a changé. À physique différent, allure différente, garde-robe différente, mais aussi attitude différente, esprit différent. Sa « folie », son extra-terrestrialité (oui j’ose des fois) sont plus marqués. À ce titre il peut faire penser aux anciens, ceux d’avant 2005, mais ça ne l’empêche pas d’éprouver des émotions très humaines. Ce qui provoque la sympathie qu’il utilise pour imposer son autorité faite de connaissances et de calcul.

L’autre grande différence avec ses prédécesseurs est celle qu’il emmène avec lui dans le TARDIS, la formidable Amy Pond avec qui il partage la vedette, au point que toute la saison repose également sur ses très jeunes et jolies épaules. La saison et l’univers d’ailleurs. Dès le premier épisode elle se trouve associée à et poursuivie par des fractures dans la trame spatio-temporelle et ce n’est que dans le dernier épisode que la menace pourra être éliminée… mais à quel prix. w-e-a.jpg

Ne comptez pas sur moi pour vous raconter. Sachez que vous allez voir des pays et des époques, comme il se doit quand on voyage dans le Temps; que certains épisodes du milieu pourront sembler faibles et d’autres grandioses, comme la rencontre avec Van Gogh, mais qu’ils sont tous intéressants et intelligemment construits; que vous allez rencontrer à plusieurs reprises un personnage énigmatique, entr’aperçu avec le 10e Docteur, River Song, dont la relation avec le Docteur est plus qu’ambiguë; et que les deux épisodes de fin de saison sont absolument grandioses et vous assomment carrément.

Prêts pour le Big Bang Two ? Geronimo !

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0