Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"The Eleventh Hour, Doctor Who 2005, 5e saison, premier épisode” de Steven Moffat

 

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il était attendu ce 11e Docteur, en tout cas des fanatiques, des malades, des amateurs et des circonspects, sans compter les curieux. Et que ce n’est certainement pas facile pour Matt Smith de remplacer David Tennant.

Si vous ne comprenez rien à ce que je raconte, deux solutions : zappez ou allez voir mon dernier biftoneleventh_hour.jpg sur la meilleure série de SF de tous les temps depuis tout ce temps (1963 pour le premier Docteur).

Il y a des fois où les Grenouilles doivent baisser la tête et faire un croa respectueux à nos ennemis héréditaires : ces cochons de Rosbifs savent faire des séries télé, et ils n’ont pas attendu leurs rejetons amerloques pour le démontrer.

Ce 11e Docteur est le plus jeune de tous, même pas la trentaine, mais d’apparence seulement. Rassurez-vous, cet extra-terrestre Time Lord (Seigneur du Temps) a plus de 900 ans dans sa tête et les souvenirs qui vont avec, et la connaissance. Mais il vient de se régénérer, il est faible, il ne maîtrise pas son nouveau corps, ne sait pas comment le nourrir. Pourtant il n’est pas question de se reposer, de traînasser pour s’adapter à la situation. Non, il se réveille dans un de ses défis habituels où il a 20 minutes pour sauver la planète (en fait, un petit bout de Grande-Bretagne, mais la Terre autour aussi). Et il n’a plus son tournevis sonique, et son TARDIS lui aussi est inutilisable car en phase de régénération comme son pilote. Mais c’est le Docteur… 

Dans cette nouvelle réinterprétation, le jeune Docteur est, dès le premier épisode, associé à une Terrienne, écossaise, très jeune et jolie - tant qu’à faire - mais avec un sale caractère. Il faut dire qu’elle a de quoi. Cette orpheline élevée par sa tante voit débarquer le Docteur quand elle a une dizaine d’années, quand elle prie Santa (le Père Noël) de l’aider avec la fissure de son mur d’où sortent des bruits. Le Docteur, encore ahuri sortant de régénération, lui promet de revenir dans 5 minutes. Avec un Docteur non fini et un TARDIS incontrôlable, ces 5 minutes se transformeront en 12 ans !

Non je n’en dirai pas plus, j’en ai déjà trop dit. Oui, bien sûr, tout le monde aimerait revoir le merveilleux formidable David "10e Docteur" Tennant, mais tout le monde a tort, car Doctor Who est une série addictive ET évolutive. Rien ne sera plus 19411393.jpg-r_450_x-f_jpg-q_x-20100406_111505.jpgpareil, le Docteur est entré dans un nouveau corps, c’est le même et ce n’est pas le même.

Ne vous inquiétez pas, les Anglais n’ont pas oublié leur humour, ni les Écossaises leur charme. Et les scénaristes connaissent leur affaire.

Et c'est comme ça que cette série, drôle et plutôt maligne sans prendre la tête, a de bonne chances de rester "la meilleure série de SF ...".


Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0