Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La Grande Alliance" de Christian Vilà


Je change d’avis, moins souvent que de chemise mais quand même. J’ai déjà glosé au moins deux fois dont une ici RP_grande-alliance.gifsur la littérature jeunesse. Comme quoi ce serait de la prose édulcorée et simplifiée, un concept inventé par les éditeurs.

Même si c’est vrai globalement, ce n’est pas que ça. D’abord il y a de bons auteurs qui s’y collent, ce qui se comprend puisqu’on gagne un peu mieux sa vie avec une fantasy ou une SF jeunesse qu’avec un livre dans les collec’ pour grands. Et aussi qu’on peut y découvrir des choses originales qu’on ne lit pas ailleurs.

C’est le cas de ce bouquin de Christian Vilà, prêté par mon pote de toujours Hervé. La collection s’appelle Royaumes Perdus et l’idée est plutôt bonne de faire découvrir d’autres cultures aux p’tits jeunes de chez nous élevés aux mangas et aux séries télé américaines. Là on est en Afrique Noire il y a longtemps, il y a 37 siècles de ça. Bizarrement on y retrouve les mêmes peuples qu’aujourd’hui ou qu’hier (Bambara, Malinké, Soninké) qui vont s’unir contre les esclavagistes.

C’est l’histoire classique d’un jeune homme qui deviendra un héros, mais dans un environnement bien différent du Moyen-Âge et des dragons qui vont avec. Et c’est là où la lecture est vraiment sympathique et inhabituelle. La traque de l’antilope, la nuit passée dans un baobab à invoquer le nyama, les astuces du chasseur pour attirer les sarcelles, le bain dans la rivière en bonne compagnie, tous les petits événements de la vie du jeune chasseur sont racontés dans une langue simple mais juste.

Notre héros devra combattre d’horribles nains anthropophages capables de subjuguer animaux et humains avec une drôle de musique et une sorcellerie malfaisante. Mais il trouvera l’amitié et l’amour au cours de son combat. Car, étrangement, la sexualité est bien présente dans cet ouvrage « pour tous », avec naturel, comme une composante de la vie.

Même si l’aspect historique est sans doute plus imaginé que vérifié (mais après tout les archéologues admettent eux-mêmes proposer des scénarios), ces aventures africaines apportent une bouffée d’air frais et novateur dans une littérature qui ne fait que radoter des histoires de vampires, de dragons et d’assassins sympathiques.  

Tag(s) : #fantasy

Partager cet article

Repost 0