Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Ombre de l’ombre" de Paco Ignacio Taibo II

 

Ah que ça fait du bien de lire un bon livre, surtout après une daube à la mode.

Je vous ai parlé de mon premier Paco – oui, malgré mon âge avancé je continue à faire des découvertes, même pas honte – il n’y a pas si longtemps.

Celui-là, au titre aussi beau que le reste, est un vrai délice. Catalogué dans le genre policier parce qu’il faut bien9782869305151.jpg le mettre quelque part et qu’il y a des meurtres mystérieux et une enquête, c’est surtout un roman d’ambiance, d’aventures et d’amitié, qui se passe à Mexico en 1922.

À cette période troublée et encore révolutionnaire, après Pancho Villa, sous la gouvernance d’Obregòn, quatre amis jouent aux dominos : un journaliste, un poète qui arrive à vivre de son art, un avocat spécialisé dans les affaires de prostitution et un ouvrier anarchiste syndicaliste. Sans l’avoir voulu, par hasard et séparément, ils vont se retrouver témoins d’événements violents et ils vont enquêter ensemble.

L’atmosphère est absolument formidable dans ce Mexico qui ressemble un peu au Far West, où tout le monde est armé et a la gachette facile, où gendarmes et militaires sont pourris, où les ouvriers du textile se révoltent au mépris de leur vie, où chaque moment est une aventure, où la vie est vraiment intense…et où les femmes sont belles, cela va sans dire.

Ce roman est un petit chef d’œuvre dont je ne veux rien dévoiler. L’histoire est très compliquée et le complot que les quatre amis mettent à jour…Non, rien.

La qualité de l’écriture et de la construction m’ont laissé sur le derrière et, vous me connaissez, ça ne m’arrive pas souvent.

Une petite citation ? « La tristesse est gluante. Elle se nourrit d’autocompassion et de mélancolie bêtasse. » Une autre ? « Personne n’est de nulle part. Certains tentent d’entretenir l’illusion, à coups de nostalgie, de propriété, d’hymne et de drapeau…Si la nostalgie existe, c’est pour les choses que nous n’avons jamais vécues, les femmes que nous n’avons pas eues, les amis que nous n’avons pas encore, les livres que nous n’avons pas lus… »

En tous cas moi je relirai du Paco Ignacio Taibo II.

Tag(s) : #policier-noir

Partager cet article

Repost 0