Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Merlin", saison 2

 

Alors les aminches (certains le savent déjà, d’autres vont le découvrir), je suis comme tout le monde. Eh oui, malgré mon âge si ce n’est canonique du moins avancé, je suis resté un grand enfant.

Et la BBC des Anglois, peut-être une des meilleures chaînes de télé du monde, produit des séries dites "pour tomerlin-et-arthu.jpgus"  (comme l’excellentissime Doctor Who) où on peut se retrouver toutes générations confondues, de 6 à 96 ans, dans le canapé familial pour se laisser emporter par les contes et légendes, avec pas d’opération à ventre ouvert en gros plan ni de copulation explicite.

Le pote Vévé avait causé en Yozonie de la première saison de Merlin : une ré écriture décalée de la légende arthurienne où Merlin et Arthur ont le même âge, la vingtaine. Le déjà magicien, serviteur d’Arthur, s’emploie à sauver les fesses du fils d’Uther Pendragon en utilisant son don, mais en cachette car Uther a banni sorciers et magie de son royaume et les combat férocement. Seul Gaïus, le médecin de la Cour de Camelot qui a recueilli Merlin, est au courant.

Cette deuxième saison est tout aussi sympathique que la première. À chaque épisode un horrible monstre ou une vilaine sorcière ou un méchant traître s’en prend à Camelot, et Arthur le beau chevalier sans peur et sans reproche sauve son petit monde, grâce à l’utilisation secrète et astucieuse de la magie interdite par son factotum mais presque ami Merlin.

Quand il ne sait plus comment faire, Merlin va demander de l’aide au Grand Dragon, retenu prisonnier dans les caves immenses de Camelot. Mais ses conseils ont un prix : Merlin a promis de le libérer.

La belle Morgana, pupille d’Uther, a elle aussi des gènes de magie. Emerlin-et-le-dragon.jpglle va, au cours de cette saison, en prendre conscience, détester Uther pour ce qu’il a fait à l’Ancienne Religion, et choisir la rébellion. Sa servante Gwen va définitivement tomber amoureuse d’Arthur, qui le lui rend bien, quoique l’union d’un prince et d’une servante soit, dans ce contexte, inenvisageable.

Le roi Uther est de plus en plus antipathique, borné et toujours obsédé par sa haine des magiciens.

Les épisodes se suivent, à la fois légers et profonds, sympathiques et prenants. Les scénarios sont simples et prévisibles mais la qualité extraordinaire des acteurs vous emporte.

L’épisode final est un must dans le genre et clôt magnifiquement cette deuxième saison qui ne sera pas la dernière.

Merci la BBC ! Prenez-en de la graine, chaînes sarkozistes sans talent ni imagination. 

 

P.S.: Dans la série, le château de Camelot est en fait celui de Pierrefonds (Oise), une re visitation (là aussi !) par Viollet-le-Duc, à la fin du XIXe, d’une place forte du Moyen-Âge.

P.S.2: le site officiel.

Tag(s) : #série télé

Partager cet article

Repost 0