Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Par-delà les murs du monde" de James Tiptree Jr.

Ça fait presque une semaine que j’essaye d’avancer dans ce bouquin. Je fais des efforts parce que je n’avais rien lu de cette dame au pseudo de monsieur. Mais, vous me connaissez, je ne suis pas critique mais billettiste, alors j’arrête de m’ennuyer à essayer de suivre cette histoire, page 232 sur 492.

Trois lignes narratives, pourquoi pas ? Un univers totalement étranger, où des êtres volants organisés en étrange société, avec des pères qui s’occupent des œufs et des petits, perçoit une menace capable d’avaler des mondes et qui leur fonce dessus. La solution pourrait être de transférer leurs esprits dans les corps de Terriens.

Sur Terre, donc, un groupe de sujets psys est cornaqué par un vieux fou, des militaires qui veulent les utiliser comme moyen de communication, et un médoc drogué amoureux d’une belle black.

La troisième ligne narrative est écrite en capitales et concerne cet énorme truc capable d’avaler des mondes (voir plus haut) mais doté d’une conscience dont elle nous fait part.

Alors c’est de la SF censée vous entraîner ailleurs, tellement loin que vous ne comprenez pas grand-chose, que vous devez ouvrir des yeux ébahis devant tant d’imagination. Mais en fait ça m’ennuie. Des tas de phrases pleines d’adjectifs pour vous faire apréhender la complexité des forces innommables entraînant les esprits dans des maelstroms de sons-énergies qui se moquent de la vitesse de la lumière et des pseudo raisonnements étrangers pour que vous soyez convaincus qu’il s’agit bien de formes de vie incompréhensibles par des humains. Parce que, sur Terre, les pensées du médoc et la psychologie à deux balles cinquante des sujets n’ont vraiment rien d’original.

Trop long, trop ennuyeux, trop mal raconté. Désolé Tiptree Junior, je ne reboirai pas de ton eau.  

Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0