Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.La Zone du Dehors d’Alain Damasio

 

Il va falloir que je change de pseudo si ça continue. Ce n’est pas sur ce coup que je vais justifier l’ire des critiques assermentés résistants au Baygon. J’ai encore lu un bon livre. Plus que bon même. La preuve ? Ce bouquin est de Damasio dont j’avais moyennement goûté  La Horde du Contrevent – ce qui m’avait valu d’être traité, entre autres, de « con du jour » par un site du même nom– et, en plus, il fait un bon 650 pages écrites pas gros et je l'ai lu jusqu'au bout avec plaisir, moi qui hais les pavés (littéraires, précise-je).

Ce livre est un manifeste philosophico-politique mais c’est aussi un livre de scence-fiction. Si ça se passe en 2084, ce n’est pas pour rien, mais en référence à Orwell. Un livre intelligent, voire intellectuel, alors c’est difficile pour ma petite tête d’en extraire du jus aussi malin pour en pondre un bifton.

En gros c’est l’histoire de Captp, un jeune prof d’université sur Cerclon, implantation humaine sur une lune de Saturne, qui est un des leaders charismatiques de la Volte. Ce mouvement conteste une société où tout va bien dans un monde bien lisse et bien réglé, où les cerveaux sont imprégnés dès l’école puis confits ensuite par les médias dans une idéologie capitaliste, spectaculaire et marchande : la démocratie telle qu’on la vit dans notre belle Europe en ce début de XXIe siècle.

J’abandonne l’idée de tenter le pitch, il y a trop de choses dans ce livre. Faites-moi confiance. Vous y lirez le combat d’un groupe d’hommes qui veulent se libérer du carcan insidieux et mou de cette gestion des envies et des émotions qui les empêche d’exprimer la liberté qui est en eux, dans les fibres de leurs corps.

Si vous êtes aussi vieux que moi cela vous rappellera peut-être les AG en 1968, les discussions sans fin entre les tenants de différentes stratégies, les rêves et les espoirs, les illusions et les trahisons, et les retours de bâton.

Et c’est subtil. Qui manipule qui entre ceux de la Volte et le gouvernement ? Les échanges d’idées entre Capt et A, le président, sont d’une belle tenue et vous accrochent malgré leurs longueurs, mais sans doute est-ce dû à ma sensibilité et à ma conviction dans les idéaux anarchistes exprimés par cette Volte. Les références omniprésentes à Nietzsche pourraient faire fuir certains lecteurs (les mêmes que ceux qui crachent sur En Terre Étrangère de Heinlein ?).

Damasio ne fait pas que proposer et argumenter des idées de philosophie sociale et personnelle. Son bouquin est aussi un roman et une histoire d’amour. Les scènes d’action ne m’ont pas paru évidentes à visualiser, et celles d’amour sont d’un lyrisme échevelé parfois excessif, pourtant on arrive à suivre. Et les rebondissements et les surprises vous attendent au coin des pages pour maintenir l’attention et l’envie de continuer.

Il y a aussi le style. Le style c’est l’homme, je sais, mais pas que quand même j’espère, dit celui qui écrit comme il parle. Alors il y a un gros travail sur la forme (l’auteur parle de 5 ans d’écriture pour le premier jet publié en 2001 chez Cylibris, repris en 2007 à La Volte). On trouve dans ce livre des passages qui frisent le sublime, des fulgurances formidables, des mots inventés particulièrement bien trouvés... mais aussi des passages illisibles comme ce qui se passe dans le Cube, qui m’ont remis en mémoire les « trucs » et le côté « style forcé » qui m’avaient fait arrêter La Horde à mi-parcours.

Dernière évidence : Orwell avec son 1984 et Bradbury avec son Farenheit 451 ont écrit des romans pamphlets, courts et percutants. Un texte de 650 pages ne peut pas faire le même effet, c’est dommage pour les idées véhiculées.

Bref, on peut bémoliser pour et sur la forme mais ce bouquin de Damasio est un vrai bon livre intelligent qui interroge notre société d’aujourd’hui et que, par solidarité et adhésion à la philosophie, je ne peux que conseiller à mes toujours trop rares lecteurs. Et merci au passage au dircoll de Folio SF.

Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0