Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Rien ne nous survivra" de Maïa Mazaurette

 

Ci-dessous vous trouverez un billet exemplaire de tout ce qu’on déteste chez Bademoude : 1) il ne finit pas les bouquins qui l’ennuient, 2) il est rarement en phase avec les critiques agréés ou pas et 3) son âge avancé ne lui permet pas de comprendre certaines tendances actuelles en littérature de l’imaginaire. Vous voilà prévenus.

Ce livre/pamphlet d’une fausse apocalypse totalement improbable pourrait plaire à ceux qui n’ont rien lu ni rien vécu. Après 75 pages sur 270, encore une fois  je repose le bouquin et le mets dans le tas à revendre. Toujours le même truc : une idée qui tient en moins de 100 pages que l’on traîne jusqu’aux 300 parce que ça s’appelle un roman.

Alors il y a un style, une écriture façon moderne pas désagréable et efficace. Donc ce n’est pas complètement nul. C’est juste sans aucun intérêt ni aucun fond. L’idée que tous les jeunes ou presque entrent en guerre contre les vieux (les plus de 25 ans, c’est-à-dire l’auteure y comprise) peut sembler originale. Encore faudrait-il que le pourquoi soit argumenté. Alors si, vous avez des micro chapitres sobrement intitulés théorie qui essayent de. Mais qui n’y arrivent pas, parce que trop simplets et trop stupides.

Ce n’est pas une révolte libertaire où on efface tout pour recommencer sur de nouvelles bases. Non. C’est le meurtre gratuit, le massacre au nom du désir de ne rien vouloir croire ou savoir. Une sorte de punkitude extrême. No future pour nous mais pour les autres non plus d’abord.

Alors la Maïa, connue pour son blog où elle cause de cul et pour un précédent roman de fantasy que je n’ai pas lu - la faute au titre "Dehors les chiens, les infidèles" -, semble faire son beurre et son chemin dans la provoc’. Pourquoi pas ? Mais n’est pas le Professeur Choron qui veut.

En tout cas ce genre de bouquin me sort par les trous de nez. Même si, semble-t-il et comme une habitude que je ne souhaite pas, je me sens encore une fois bien seul sur ce coup. Toute la critique officielle ou officieuse ne tarit pas d’éloges.

Allez, soyons honnête, j’ai pensé en le lisant à un autre livre punk, celui de Catherine Dufour et son  "Outrage et Rébellion" que je n’ai pas aimé, malgré un gros paquet d’a priori favorables. La différence – c’est perso et chacun ses goûts – réside dans le fait que j’ai fini celui de Catherine.

À mon avis, et seulement au mien, c’est là que réside la différence entre un(e) auteur(e) et un(e) faiseur (se). Mais bon, tout le monde adore et encense Mazaurette, alors elle s’en fout, elle ne sait même pas que j’existe, et c’est tant mieux pour nous deux. Parce que, en plus et pour ne rien arranger, je suis convaincu que c’est une jeune femme charmante qui m’entortillerait facile. Pffff …

Tag(s) : #science-fiction- Planète SF

Partager cet article

Repost 0