Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Quand le danger rôde" (La Communauté du Sud, tome 1) de Charlaine Harris

 

Le soir même où un de mes très rares et très estimés lecteurs, caché sous le pseudo du "bougnat masqué", me disait de retourner à la source écrite de True Blood, j’avais acheté le matin – croyez le ou pas je m’en tamponne – le bouquin de Charlaine au doux prénom Harris dont Allan Ball a tiré cette série de la mort qui tue (encore le même gag ? Oui !).

J’ai Lu, ces malins surfeurs de mode et faiseurs de niargent, ressortent "La Communauté du Sud". Prudent, j’acquiers le premier volume (Dead Until Dark, 2001, trad Cécile Legrand-Ferronnière 2005), censé correspondre à la première saison de True Blood dont mon pote Hervé vous causâtes en Yozone. J’ai apprécié comme lui et des millions d’autres ce divertissement vampirique pour adultes. Voir ma chro de la saison 2 plus bas.

Alors c’est sympa, léger à la lecture, et surtout rigolo. Et ça, excusez les gens, c’est une qualité première, le drôle. Bravo Charlaine !

L’histoire est, en gros, la même, mais elle est racontée par Sookie, une vraie blonde aux yeux bleus avec du relief (pas comme dans la série où elle est fausse aux yeux noirs et un peu plate) qui tombe amoureuse de Bill le vampire d’1,90 m (pas plus de 1,70 dans la série ?) parce qu’elle n’entend pas ce qu’il pense et que ça fait des vacances à sa télépathie.

Il y a plein de différences entre le roman et la série télé. Par exemple Sookie n’a pas de copine black dans le bouquin et Andy Bellefleur n’est pas si con, Jason n’a pas de petite amie qui trippe et personne ne deale du sang de vampire, Lafayette n’est qu’un cuistot sans intérêt, Bill est beaucoup plus trouble dans sa tête et il n’est pas puni par Eric. Il y a un personnage tout à fait remarquable nommé Bubba qui a été retiré du casting (politiquement incorrect ?) et la fin n’a rien à voir entre les deux versions, etc. et ainsi de suite.

Juste le fond du truc, Sookie, Bill et Sam conservent en gros et en image ce qu’ils sont dans le roman, quoique pas vraiment physiquement. Sûr que Allan et ses sbires scénaristes ont adapté grave, hein.

Mais le bouquin se lit comme d’un rien, comme une plaisante distraction qu’elle est et que je vous conseille en lieu et place d’un Milady bas de gamme. C’est de facto écrit par une chick qui se fait bitt. Quant à la litt, elle a l’esprit large, non ?

Tag(s) : #fantastique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :